RSS

Ma réserve littéraire

05 Août

Un petit tour à la bibliothèque s’imposait. Plus de livres en attente et fermeture pour congés annuels  à partir de ce samedi et ce pour un mois. Le plein était nécessaire.

Après une longue vie et soixante ans de mariage, la santé chancelante et la mémoire qui flanche, Ella et John savent que leurs jours d’autonomie sont comptés. Si John ne se souvient plus nécessairement si on est mardi ou jeudi, il peut encore conduire. Ella le « kidnappe » donc, avec une seule idée en tête: partir une dernière fois à l’aventure. C’est le début d’un périple extraordinaire…

Mark Swayze a onze ans. Par hasard, il assiste au suicide d’un avocat de la mafia et recueille ses dernières confidences. Mark sait maintenant où se trouve le corps du sénateur Boyette que toutes les polices recherchent pour un procès retentissant contre la mafia. Très vite, la justice harcèle Mark pour connaître son secret. S’il parle, c’est la mafia qui se vengera. Coincé, Mark choisit de se taire et va demander l’aide d’une avocate, Reggie Love.

Bientôt c’est leur vie à tous les deux qui est menacée…

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au coeur de l’histoire du XXème siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début du siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’évènements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

Dans le Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina, réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies…

Qui est cette » jolie dame parfumée de la ville » qui fait brusquement irruption dans la ferme du Loiret où le petit Alphonse est élevé par de modestes paysans? Quelle est cette femme charmante et vive, mais presque toujours absente du domicile parisien où l’adolescent habite avec sa grand-mère, et qui n’apparaît que furtivement au bras d' »oncles » toujours nouveaux? Imprévisible, à la fois proche et lointaine, elle ne fera pourtant jamais défaut à Alphonse; mais jamais , non plus, la mère et le fils ne parviendront à se parler vraiment… Avec son regard acide, son invention verbale, sa mélancolie aussi, Alphonse Bouvard évoque le monde disparu de sa jeunesse. Au fil du récit, il laisse s’exprimer une émotion de plus en plus forte.

Garance, Simon, Lola et Vincent sont frères et soeurs unis par les souvenirs et par le coeur. Ils se retrouvent tous les quatre à l’occasion d’un mariage qui s’annonce particulièrement ennuyeux. Sur un coup de tête, ils décident de s’éclipser et de prendre le chemin des écoliers pour quelques heures. Le temps de voler de rares instants de bonheur à la vie…

Un livre drôle et pudique, au style léger, direct, d’une séduisante simplicité.

De quoi se nourrir après de bonnes lectures

De quoi se faire plaisir avec tous les restes !

J’ai de quoi profiter du soleil quand il daignera se montrer.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 5 août 2011 dans Mes lectures

 

3 réponses à “Ma réserve littéraire

  1. Anna

    6 août 2011 at 17 h 41 min

    Tu as dévalisé la bibliothèque didonc :p

     
    • chantetal

      6 août 2011 at 18 h 51 min

      Il faut bien se détendre un peu… et si le soleil daigne se montrer ce sera encore meilleur !

       
  2. lebarboteur

    23 août 2011 at 19 h 46 min

    super chantetal 😉

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :